Finances: mise en garde contre une arnaque d’un nouveau genre


La FSMA alerte sur les « recovery rooms » : des escrocs proposent de récupérer des sommes perdues par des victimes de fraude à l’investissement.


Temps de lecture: 2 min

L’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) met en garde mercredi contre la fraude dite « recovery room » lors de laquelle des victimes de fraude à l’investissement sont visées une nouvelle fois par des escrocs, qui leur proposent cette fois de récupérer les sommes perdues.



La FSMA a constaté que des fausses plateformes de négociation de cryptomonnaies contactaient, de manière agressive, par téléphone ou e-mail, des victimes de fraude à l’investissement. Les escrocs proposent aux personnes contactées de les aider à récupérer les sommes qu’elles ont perdues, demandant à être payés à l’avance pour ce soi-disant service.

« Une fois l’argent empoché, les malfrats disparaissent dans la nature. Il est alors pratiquement impossible de récupérer les sommes versées », prévient le régulateur financier, qui recommande logiquement de ne pas donner suite à des propositions de ce genre.

La FSMA prévient en outre que les malfaiteurs usurpent l’identité de sociétés existantes et autorisées à proposer certains services financiers, afin d’apparaître dignes de confiance. Ils prétendent « aussi faussement collaborer avec les services de police ou des autorités de surveillance financière ».

L’Autorité met particulièrement en garde contre les entités « Blockchain » et « IQBcoin ».

Les victimes de « recovery room » sont souvent grugées deux fois par les mêmes personnes, qui commettent d’abord la fraude à l’investissement puis prétendent récupérer les sommes perdues.

« Toute personne ayant été victime d’une fraude à l’investissement doit être consciente que des malfaiteurs pourraient de nouveau s’en prendre à elle », conclut la FSMA.






Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.

close