Hans Vanaken véritable Diable du match face au Burkina Faso: «Le jeu de tête, une de mes forces»


Le Brugeois a sans aucun doute marqué des points aux yeux du sélectionneur, Roberto Martinez, en vue de la prochaine Coupe du monde.



Temps de lecture: 2 min

Grand bonhomme de la soirée, Hans Vanaken ne boudait pas son plaisir après avoir marqué son cinquième but en sélection face au Burkina Faso. Le deuxième de ce rassemblement. Et comme en Irlande, c’était de la tête. « Marquer de la tête, c’est une de mes forces depuis très longtemps », confirme le maître à jouer du FC Bruges toujours très adroit quand il évolue sur la pelouse du Sporting d’Anderlecht. J’aime marquer dans ce stade (rires). Plus sérieusement, c’est beau d’avoir été applaudi par les supporters. Ce fut le cas également pour Charles De Ketelaere. Même s’il y a une rivalité Bruges-Anderlecht, les supporters savent qu’on évolue pour l’équipe nationale. »

Une sélection dans laquelle Hans Vanaken prend une nouvelle dimension depuis quelques mois lui qui s’est carrément érigé comme le patron du noyau en l’absence des cadors. Le jour et la nuit par rapport à son statut lors de l’Euro. « Ce n’était pas très plaisant de suivre les matchs de l’Euro depuis les tribunes », reconnaît-il. Depuis lors, mon statut a évolué. J’ai pu jouer de nombreux matchs et me montrer. C’est ce que je voulais faire durant ce camp. » Parce qu’il servira en partie à Roberto Martinez pour établir sa liste de 23 (ou 26) joueurs pour la Coupe du monde au Qatar en novembre. « On verra si je serai dans le groupe le Mondial », indique le Brugeois.

« Il n’y a que 23 places et ce n’est pas simple. On verra déjà ce qui se passe dans les mois à venir et lors des prochains rassemblements. » Vanaken en sera. À n’en pas douter.






Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.

close