Le cauchemar éveillé des survivants de Boutcha: “Que Dieu épargne à quiconque de vivre un chose pareille”



Boutcha, à la périphérie de Kiev, est devenue symbole des atrocités dont sont accusées les forces russes qui occupaient la zone en mars. Ce grand pavillon de deux étages a été transformé par quelques soldats russes en une prison et un enfer pour lui, sa fille et une voisine, a-t-il raconté à l’AFP. “Nous tremblions de peur car nous entendions ce que les Russes faisaient à leurs prisonniers”, se rappelle-t-il devant les ruines de sa maison brûlée. “Nous n’avions aucun espoir”.

Si les images de 20 corps d’hommes en civil éparpillés dans la rue Iablounska et découverts le 2 avril ont suscité l’émoi à travers le monde, ce qu’ont vu et vécu les survivants risque aussi de les hanter pour toujours. “Que peut-on ressentir? Rien que de l’horreur”, dit Viktor Chatylo, 60 ans, qui a photographié ce déferlement de violence depuis une lucarne de son garage.



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.

close