Les inextricables tensions entre la RDC et le Rwanda qui accueille le sommet du Commonwealth


Le Premier Ministre Boris Johnson, accompagné du prince Charles, est accueilli au Rwanda pour le sommet des chefs d’Etat membres du Commonwealth. Sur fond de tensions avec la République démocratique du Congo.


Article réservé aux abonnés

Journaliste au service Monde


Temps de lecture: 4 min

Ce n’est pas lorsque vous avez des invités que vous réglez la dispute avec votre épouse ; pour cela, vous attendez que les visiteurs soient partis… » Que la citation de cette remarque attribuée au président Paul Kagame soit authentique ou non, elle a été relayée par des réseaux sociaux censés expliquer la relative retenue du Rwanda alors que, du côté congolais, l’indignation est unanime et fait redouter de dangereux débordements… Au moment où Kigali accueille le sommet des chefs d’Etat membres du Commonwealth, en présence du prince Charles qui remplace la reine d’Angleterre et du Premier Ministre Boris Johnson, le Rwanda tient à se montrer sous son meilleur jour, démentant les craintes de ceux qui s’étaient opposés à l’envoi de demandeurs d’asile déboutés par la Grande Bretagne, le départ d’un premier groupe ayant été bloqué in extremis par la Cour européenne de justice.




Cet article est réservé aux abonnés

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée









Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.

close