Ligue 1: Lens s’offre le derby du Nord à Lille (1-2)


A Lille devant 48.169 spectateurs, la rencontre a fini avec l’entrée des CRS pour maîtriser des ultras lillois excédés par la saison des champions de France.

A Lille devant 48.169 spectateurs, la rencontre a fini avec l’entrée des CRS pour maîtriser des ultras lillois excédés par la saison des champions de France, piteux 8es du classement et doublés par les Lensois.

Les Lillois ont en effet rapidement cédé face au rival, après les réalisations efficaces de Przemyslaw Frankowski et Arnaud Kalimuendo (3e et 36e).

La réduction du score de Xeka, buteur de la tête sur une passe parfaite du Kosovar Edon Zhegrova (45e+1), n’a redonné que brièvement de l’envie aux supporters.

Les Sang et Or s’imposent une nouvelle fois dans le derby, comme à l’aller (1-0), et pour la première fois depuis 19 ans en terre lilloise.

Lens, 7e à quatre longueurs de Monaco (4e), vainqueur vendredi chez le 3e Rennes (3-2), croit encore à une qualification en Coupe d’Europe. Pour Lille, la situation se complique.

Sur la pelouse, le derby a aussi été synonyme d’animosité, notamment entre Jonathan Gradit et Renato Sanches, dont la vive altercation à la mi-temps leur a valu un carton jaune.

A Saint-Etienne, il n’était pas question de derby mais plutôt de survie, après deux piteuses défaites et 10 buts encaissés.

Contre Brest, les Verts se sont relancés, inversant la tendance après l’ouverture du score d’un ancien de la maison parti en Bretagne, Franck Honorat (8e).

Et c’est un revenant qui a fait le travail: le milieu Mahdi Camara, écarté quelques jours du groupe professionnel après une bagarre avec un joueur du centre de formation début avril, a pris ses responsabilités en inscrivant un doublé, par deux fois sur corner (14e, 39e).

«Je n’étais pas bien car dans la situation dans laquelle nous sommes, j’aurais aimé aider mes partenaires (pendant sa mise à l’écart, NDLR). Je suis donc content de ce retour», a souligné le joueur de l’ASSE.

Dans une chaude ambiance mise en place par des fans venus chanter pour leurs «couleurs» plus que pour leurs joueurs, comme ils l’ont rappelé sur des banderoles, les Verts ont finalement su contenter leurs supporters en sortant provisoirement de la zone rouge (17e), avant le duel de mal-classés entre Metz (20e) et Clermont (18e), dimanche (15h00), et l’opposition entre Lyon et Bordeaux (17h05).

Les tribunes seront aussi scrutées à Paris pour le classique PSG-OM: les ultras parisiens, mécontents depuis l’élimination en Ligue des champions, entendent prolonger leur grogne, en l’absence des fans marseillais, privés, sans surprise, de déplacement dans la capitale.





Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.

close